Depuis des millénaires, la culture de l’Olivier est répandue dans toute la Tunisie. Ce sont les Phéniciens qui introduisirent cet arbre en Afrique du Nord et de nombreuses fouilles archéologiques ont prouvé l’existence de la culture de l’Olivier, dans la région de El Jem (Thysdrus) et de Sousse (Hadrumète).

C’est à l’époque Carthaginoise que s’intensifie la culture, grâce aux avantages octroyés aux paysans qui choisissent de se lancer dans l’oléiculture.

Les Romains vont développer des systèmes d’irrigation là où la pluviométrie est faible. Ils créent des moulins d’extraction d’huile.

Depuis des siècles donc, la Tunisie dépend de la culture de l’Olivier, l’huile en découlant ayant convaincu les Arabes d’Andalousie de s’en rapprocher et de développer son commerce.

Aujourd’hui, la Tunisie est le plus grand producteur mondial en dehors de l’Europe, après l’Espagne, la Grèce et l’Italie. Elle dispose d’environ 88 millions de plants d’oliviers sur toute la superficie du pays, comptant de nombreuses variétés d’olives différentes.

Très utilisée dans la cuisine méditerranéenne, l’huile d’olive présente de multiples vertus. Elle est également utilisée en médecine, en cosmétique, et pour la petite histoire, elle fût utilisée, il y a 3000 ans, pour s’éclairer. En effet, elle est un excellent combustible qui permet aux hommes de bénéficier de lumière, la nuit, grâce aux fameuses lampes à huile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *